Avis de tempête…

Un vent libéral souffle sur le pays. Des lois bien mal nommées comme celle de l’École de la confiance ou de la Transformation de la fonction publique ne visent en fait qu’à répondre à l’objectif de réduction des dépenses publiques rendant l’accès aux biens les plus fondamentaux aléatoire et renforçant de fait les inégalités. Les promesses de campagne du président de gérer l’État comme une entreprise, d’externaliser des missions de services publics seraient-elles en passe d’être tenues ? Ce serait sans compter sur les vents contraires !Et ils soufflent fort comme le montrent les mobilisations des jeunes en faveur d’une transition écologique Lire la suite…

Diplômes de la voie professionnelle: le ministère de l’Education nationale doit prendre ses responsabilités

La Loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » aura de graves conséquences sur les diplômes de l’Education nationale et sur la formation de tous les jeunes engagés dans cette voie. En effet, France Compétence pourra dorénavant imposer ses orientations aux ministères certificateurs qui se verront contraints de les mettre en œuvre sous peine que les diplômes soient « dés-enregistrés » au prétexte de « Rationaliser les certifications ». Par ailleurs, la loi prévoit que le poids des branches professionnelles soit renforcé dans les CPC (Commissions Professionnelles Consultatives). Or, le décret interministériel et les arrêtés qui en découlent conduisent purement et simplement à Lire la suite…

La FSU demande au Ministre d’entendre celles et ceux qui font vivre le service public d’éducation

Le Ministre de l’Éducation nationale a décidé de recevoir toutes les organisations syndicales. Reçue aujourd’hui, la FSU a tenu à redire au Ministre son désaccord profond avec le projet de loi mal nommé de l’École de la confiance actuellement en discussion au parlement. Elle lui a fait part de ses critiques quant à la méthode employée qui consiste à ne pas associer les organisations représentatives des personnels sur des enjeux aussi lourds que celui par exemple des établissements de savoirs fondamentaux ou encore à ne pas tenir compte de leurs alertes comme par exemple sur l’article 1 de ce texte. Lire la suite…

30 mars: mobilisations réussies contre la réforme Blanquer

Aujourd’hui, partout en France, des mobilisations ont rassemblé, à l’appel de plusieurs organisations syndicales dont la FSU, des dizaines de milliers de personnes : enseignant-es, personnels de l’Education, parents d’élèves, organisations de jeunesse. Elles ont montré que l’opposition à la réforme Blanquer est réelle et qu’il existe une attente forte pour obtenir, à l’inverse de ce projet de loi, des mesures permettant de donner au système éducatif la capacité de faire réussir tous les jeunes. Le gouvernement doit entendre ces exigences. Et la FSU fera tout pour qu’il en soit ainsi. Le 4 avril prochain un temps fort de mobilisations (grève, Lire la suite…

Réforme Blanquer: l’épreuve des faits !

Dans un interview du 27 mars au Parisien, le Ministre de l’Éducation nationale juge que si certain-es sont en colère et se mobilisent c’est parce que d’autres mentiraient… Une défense bien peu crédible car les textes et les faits ne mentent pas eux. Les suppressions de postes sont bien réelles, le projet de création d’établissements publics des savoirs fondamentaux est bien dans le projet de loi sans consultation préalable de la communauté éducative, comme celui concernant la fin de l’évaluation indépendante des politiques éducatives. Les cadeaux financiers pour l’école privée sont très clairs à travers la mesure de l’obligation scolaire Lire la suite…

Temps de travail des agent-es publics: la FSU demande des comptes !

retraite_et_temps_de_travail_copie-2.jpg

Suivant l’adage bien connu « Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage« , le rapport remis par l’Inspection générale des finances à Gérald Darmanin et dévoilé, la veille de la présentation en conseil des ministres du projet de la loi dite de transformation de la fonction publique, tombe à pic pour s’attaquer aux agent-es publics. Quelle aubaine que de pouvoir encore une fois les stigmatiser comme détenteurs de prétendus privilèges ! La ficelle est vraiment trop grosse pour être honnête ! Selon ce rapport, sur 1,1 million d’agent-es audité-es dans la fonction publique d’Etat, 190 000 agent-s ne feraient pas 35 heures Lire la suite…

Plus de 30 organisations ensemble pour les libertés publiques et le droit de manifester

Un nouveau seuil a été franchi dans la dérive autoritaire du gouvernement. Après l’inscription de l’état d’urgence dans le droit commun, l’adoption du projet de loi “anti-manifestant·e·s” qui accroît les mesures liberticides vis-à-vis des manifestant·e·s, et des Gilets Jaunes, nous apprenons que l’exécutif souhaite mobiliser les militaires de l’opération Sentinelle pour intervenir face aux mobilisations sociales. Un État de droit, une démocratie, la République ne sauraient accepter que l’armée se retrouve face au peuple, comme s’il était un ennemi, comme si la guerre civile était déclarée. L’ONU a déjà mis en garde la France, pays de la déclaration des Droits Lire la suite…

Non, l’Etat n’est pas une entreprise !

Aujourd’hui, la Fonction publique assure la continuité et la permanence de services publics sur tout le territoire. Les principes d’égalité et de neutralité assurent aux usager-es d’être traité-es de manière impartiale et protègent les fonctionnaires des pressions qu’ils pourraient subir dans l’exercice de leurs missions. Le recrutement par concours garanti l’égalité d’accès à des emplois publics qualifiés et l’indépendance des fonctionnaires au service de l’intérêt général. Ainsi, le Statut actuel permet un équilibre entre droits et obligations qui constitue une digue efficace contre les phénomènes de corruption ou de clientélisme. Une conception moderne dont le monde du travail dans son Lire la suite…

Retraites: comprendre la réforme Macron, lutter avec la FSU pour développer les solidarités

La loi en préparation sur les retraites ne serait présentée qu’au deuxième semestre 2019, mais c’est dès maintenant que, suite aux premières annonces donnant les grandes lignes du projet, les salariés doivent s’emparer du dossier, intervenir, s’opposer et proposer des alternatives. Le vote pour FSU aux élections professionnelles de décembre 2018 sera une occasion d’exprimer le rejet de tout projet qui mettrait à mal les solidarités. La FSU publie ici l’ensemble des documents qui détaillent les projets gouvernementaux ainsi que des compte rendus des réunions au haut commissariat à la réforme des retraites : sur le système cible (les « généralités », ce Lire la suite…