7- Pour une vraie politique de gestion des ressources humaines !

notation2-3.jpg

La gestion des ressources humaines dans la fonction publique s’apparente de plus en plus à un mode de gestion managériale issu du secteur privé. Mais les gouvernements successifs oublient que la notion de service public, qui est au cœur même de nos missions, est difficilement conciliable avec un mode de gestion purement managériale. Sous couvert de modernisation des services et d’efficience, les politiques de gestion des ressources humaines mises en œuvre ces dernières années affaiblissent les services et remettent gravement en cause les garanties statutaires. 7.1 Des suppressions d’emplois préoccupantes Principale cible de la réduction des effectifs dans la fonction Lire la suite…

Non classé

6- Pour une politique beaucoup plus redistributrice !

macron_2-2.jpg

Une répartition plus juste des revenus est une des clés de la croissance et du plein emploi. Seule une vraie répartition des richesses peut réduire les inégalités qui se sont creusées depuis de nombreuses années. 6.1 La pauvreté progresse en France La situation actuelle constitue un tournant dans l’histoire sociale de notre pays. En effet la pauvreté a fortement baissé des années 1970 jusqu’au milieu des années 1990. A partir de cette date puis surtout à partir de la fin des années 2000, la pauvreté s’accroît. Ainsi entre 2004 et 2013, le nombre de pauvres a augmenté d’un million sur Lire la suite…

Non classé

5- Droits et libertés

handicap_et_service_public_380-2.jpg

5.1 Pour le respect des droits syndicaux Le droit syndical est inscrit à la fois dans le préambule des Constitutions de 1946 et de 1958, et dans le statut général de la fonction publique. La multiplication, notamment à l’occasion de conflits sociaux, de cas de répressions anti-syndicale est très préoccupante. La FSU-Finances dénonce toute dérive vers la pénalisation de l’action syndicale et sociale. Elle continuera à faire respecter le droit et la liberté syndicale, notamment face aux tentatives d’instauration d’un service minimum dans les services publics. La FSU-Finances a à cœur que les militant-e-s ne soient pas discriminé-e-s ou marginalisé-e-s Lire la suite…

Non classé

4- Un droit égal à la santé pour toutes et tous

2-8.jpg

4.1 De nombreux concitoyens renoncent aux soins pour des raisons financières. Les désengagements successifs de l’assurance maladie obligatoire et le développement des dépassements d’honoraires poussent une partie de la population à renoncer à se soigner convenablement et renforce les inégalités dans l’accès aux soins. Les inégalités de santé sont essentiellement liées aux conditions de travail et aux revenus. Ainsi, l’espérance de vie d’un cadre est de 7 années plus longue que celle d’un ouvrier.  En partant des besoins de santé des populations, il importe d’obtenir l’accès aux soins pour tous et de résorber les inégalités. La FSU-Finances réaffirme avec force Lire la suite…

Non classé

3- Une nécessité économique et une ambition émancipatrice :
la Réduction du Temps de Travail

retraite_et_temps_de_travail.jpg

3.1 RTT subie / RTT choisie Depuis la fin des « 30 glorieuses », période de forte croissance, le temps de travail réel a baissé dans tous les pays de l’OCDE. Mais cette réduction du temps de travail a été imposée par le patronat : chômage, temps partiel, emploi en intérim, chômage partiel… En France, le travail à temps partiel concerne aujourd’hui 20 % des salariés, contre 9 % en 1983. La conjoncture économique mondiale et les enjeux liés au climat hypothèquent la perspective d’un retour à une croissance soutenue, donc créatrice d’emplois. Dans ce cadre, pour résorber le chômage, la réduction du temps de Lire la suite…

Non classé

2- Droit à la retraite : des droits à reconquérir

halloween_retraites-2.jpg

Sous couvert de règles arithmétiques qui seraient « indiscutables » : évolution défavorable du ratio cotisants/retraités, considérations démographiques (allongement de l’espérance de vie), voire d’ « équité » (alignement vers le bas des systèmes public / privé), le modèle de retraite par répartition a subi plusieurs réformes, censées le pérenniser. Ces réformes, qui font abstraction des extraordinaires gains de productivité réalisés depuis l’après-guerre, un salarié d’ aujourd’hui crée 5 fois plus de richesses qu’en 1949, aboutissent toutes à de nets reculs sociaux, reflets de l’idéologie qui les anime : le libéralisme économique. 2.1 Régression historique des acquis Depuis la 1ère réforme Fillon de 2003, et Lire la suite…

Non classé

1- Des politiques de régression sociale à combattre
dans un contexte de libéralisme conquérant

macron_minute_soupe2.jpg

La crise financière et économique de 2008 a laissé exsangues les finances publiques de nombreux pays industrialisés, contraints de s’endetter lourdement pour sauver leurs économies et éviter la faillite de larges pans de leur secteur bancaire. Si ces mesures de sauvegarde paraissaient nécessaires, elles ont malheureusement été prises sans contreparties. Les Etats européens, faute de s’être assuré un contrôle minimum des banques, sont plus que jamais à la merci des marchés financiers, auprès desquels l’Union européenne les contraint à se financer. Le Président de la république et la majorité parlementaire élus en 2012 n’ont pas mis un terme aux politiques Lire la suite…

Non classé

Les enjeux de la politique de Gestion des ressources humaines

rh-2.jpg

La notion de “ GRH ” prend une place de plus en plus importante dans la fonction publique, intégrant un nombre croissant de questions, la prévision des départs en retraite et des recrutements, les qualifications, la mobilité, la validation d’acquis, les aspects statutaires, l’évaluation et la notation, la rémunération, la formation, le temps de travail… Elle s’inspire souvent des techniques de gestion du secteur marchand. Sous couvert de modernisation des services de l’État, les actions de gestion mises en œuvre tendent à affaiblir les services et à remettre en cause les garanties statutaires. La gestion prévisionnelle des emplois. La FSU Lire la suite…

Non classé

Pour une politique plus redistributive

Une répartition plus juste du revenu est une des clés de la croissance et du plein emploi. C’est une nécessité pour réduire les inégalités qui se sont creusées depuis de nombreuses années. L’efficacité sociale exige l’augmentation des dépenses de redistribution sociale. La politique de « baisse des impôts » conduit à un transfert de la prise en charge des besoins sociaux essentiels (éducation, santé, retraites,…) sur des formes de protection marchandes et individualisées, sur des services privés, sources de discriminations et inégalités. Le Smic et les minima sociaux restent à un niveau qui permet à la pauvreté de s’étendre. Pour une fiscalité Lire la suite…

Non classé

Droits et libertés

droitdesfemmes-2.jpg

Pour le respect des droits syndicaux: La multiplication des cas de répression anti-syndicale est très préoccupante. La justice a une part de responsabilité dans la remise en cause des droits syndicaux et dans la désagrégation du tissu social. La FSU Finances dénonce cette dérive vers la pénalisation de l’action syndicale et sociale, et exercera sa vigilance pour faire respecter le droit et la liberté syndicale, notamment face aux tentatives pour instaurer un service minimum dans les services publics. Les militants syndicaux ne doivent pas être discriminés dans leur vie professionnelle ou leur carrière en raison de leur activité syndicale. Ce Lire la suite…

Non classé