Prélèvement de l’impôt à la source: ces 35.000 entreprises qui n’ont rien transmis au fisc

Par Challenges.fr le 02.12.2018 à 11h35 A un mois de la mise en place de l’impôt à la source 35.000 entreprises n’ont toujours pas effectué les démarches nécessaires pour le prélèvement de leurs salariés, selon Le Parisien. Plus de 40.000 salariés sont concernés. 39 39. C’est le numéro d’information concernant le prélèvement à la source que les Français peuvent appeler en cas de question. Mais est-ce parce que l’appel est facturé 15 centimes d’euros la minute que 35.000 entreprises n’ont toujours pas compris qu’elles devaient transmettre au fisc des informations essentielles d’ici le 30 janvier ? Selon Le Parisien, 35.000 sociétés n’auraient toujours pas envoyé la « déclaration Lire la suite…

Taxe carbone : les centimes de la discorde

Lu sur « Alternatives Économiques » L’an passé, les hausses de fiscalité énergétique proposées par Nicolas Hulot étaient passées lors de la discussion budgétaire comme une lettre à la poste. Elles sont moins fortes cette année. Et pourtant, cela coince. Au parlement, en premier lieu, où un débat très vif s’est engagé sur la question. Encore plus sur le terrain, où l’incompréhension d’une partie des citoyens provoque une véritable fronde qui se cristallise sur le prix des carburants : la révolte des « gilets jaunes ». Lire la suite…

Monique Pinçon-Charlot: « La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple »

Vu sur France24 Monique Pinçon-Charlot est sociologue, ex-directrice de recherche au CNRS. Depuis 30 ans, avec son mari Michel, elle étudie les français les plus aisés. Ouvrage après ouvrage, elle dresse un portrait au vitriol de cette « oligarchie hautement prédatrice ». Dans son dernier livre, « Les riches au tribunal » (Éd. Seuil Delcourt), elle revient sur l’affaire Cahuzac, ex-ministre du Budget condamné pour fraude fiscale.

Le peuple contre la Démocratie

Pourquoi notre liberté est en danger et comment la sauver? Traduit dans le monde entier le nouveau livre du jeune politologue Yascha Mounk, professeur à Harvard, analyse avec clarté pourquoi le libéralisme et la démocratie sont aujourd’hui en plein divorce. Se basant sur de nombreux sondages, reportages et recherches inédites, il propose un nouveau modèle pour éclairer et appréhender la période politique complexe que nous traversons, pointant la nécessité d’un nationalisme contrôlé et de réformes radicales. Une contribution intéressante pour tou(te)s celles et ceux qui s’interrogent sur la crise de la démocratie et la montée des populismes.

Les ministères qui vont supprimer le plus de postes en 2019

Par Challenges.fr le 24.09.2018 à 13h21 Près de 4.170 postes seront supprimés en 2019 dans la fonction publique de l’État et ses opérateurs, selon le projet de loi de finances (PLF) présenté lundi en conseil des ministres, moins que les 4.500 annoncés par le Premier ministre Édouard Philippe. 2.283 postes supprimés à la DGFIP 1.813 postes supprimés à l’Education nationale 1.618 postes supprimés au ministère du Travail 1.078 postes supprimés au ministère de la Transition écologique et solidaire  

La fonction publique : une idée d’avenir

Paru dans Libération le 4 mai 2018 Alors que le statut des fonctionnaires est mis à mal par des réformes, présentées comme de simples modernisations, un débat doit s’engager entre agents, usagers, élus, citoyens pour une prise en charge collective et étendue de l’intérêt général. Privilégiés et trop nombreux, les fonctionnaires ? Dépassé, rigide, inapproprié leur statut ? Ces affirmations, assénées comme des évidences jamais démontrées, visent encore une fois à justifier de prétendues réformes qui, présentées comme de simples modernisations, minent en fait le statut général des fonctionnaires. Elles manifestent une ignorance délibérée de l’histoire, de la réalité et du rôle Lire la suite…

Fonctionnaires: Quel bel avenir?

Paru dans Libération le 13 décembre 2015, « Alors que les néolibéraux démobilisent les salariés du privé en promouvant un modèle d’entreprise où celle-ci est réduite à satisfaire les actionnaires, il est temps d’offrir aux fonctionnaires un nouvel horizon : moins bureaucratique, plus soucieux d’associer les usagers ». Gloire aux riches et guerre au peuple, telle semble être la logique d’Emmanuel Macron. Après les chômeurs, le droit du travail protégeant les salariés du privé, c’est aux fonctionnaires qu’il s’en est pris. Les récents attentats ont mis en valeur le rôle irremplaçable des policiers, des pompiers et urgentistes, des enseignants aussi afin d’éclairer nos Lire la suite…

Actualités

Le 16 novembre 2017 A lire : un bon article de médiapart sur le démantèlement programmé des services publics   Article Mediapartdémantèlement services publics Le 4 septembre 2017 Présentation des ordonnances de la loi Travail XXL vue par les EFL (Editions Francis Lefevre)   Loi Travail vue par les EFL Le 2 septembre 2017 Loi Travail : infos complémentaires   Les ordonnances réformant le Code du travail « sécurisent » la procédure prud’homale au profit des entreprises. Le plancher des dommages et intérêts accordés en cas de licenciement abusif passe de 6 à 3 mois.   Article publié sur le site latribune.fr Lire la suite…

ECONOMIE

Non, l’entreprise n’appartient pas qu’aux actionnaires article tiré d’ « Alternatives Economiques » de février 2015 L’entreprise n’appartient pas qu’aux actionnaires Les 35 heures, c’est un pacte de responsabilité qui a marché… article tiré d’ « Alternatives Economiques » de janvier 2015 Les 35 heures ! Le SMIC est-il un frein à l’emploi ? Super Mario contre l’Euro fort indépendance de la banque centrale européenne Réduction du temps de travail, par Marc CHEVALLIER Une politique de gauche, c’est toujours possible !, par C.Chavagneux L’austérité, un mauvais calcul.., par J.Stiglitz Le pari hasardeux de M.Valls (ALTERNATIVES ECONOMIQUES) Baisse des dépenses publiques au banc d’essai.. Inégalités Lire la suite…

ECONOMIE

tiré d’Alternatives économiques, l’augmentation de la pauvreté en France En France, la crise s’est traduite par une forte hausse de la pauvreté et des inégalités. Entre 2008 et 2011, dernière année pour laquelle l’Insee vient de publier des chiffres, le nombre de pauvres s’est accru de 890 000 personnes et la pauvreté touche désormais 8,7 millions d’habitants, soit 14,3 % de la population française. Un Français sur sept doit vivre avec moins de 977 euros chaque mois, le seuil de pauvreté officiel à 60 % du revenu médian (*) . Un peu plus de 2 millions de ces pauvres ont un emploi, Lire la suite…